Barbara Bucher und Jean-Marc Dufour

Tausend Arten, ein Herz zu essen | Mille manières de manger un coeur

Der Garten, der imaginäre Raum, die Küchen, das Restaurant und die offene Tür

sind die Themen und Orte an denen wir unser gemeinsames Projekt verwirklichen werden.

all rights by Barbara Bucher www.barbara-bucher.de and Jean-Marc Dufour www.jean-marc-dufour.eu 

Presentation:

Le jardin.

La salle imaginaire.

Les cuisines.

Le restaurant.

La porte ouverte.

Der Garten.

Der imaginäre Raum.

Die Küchen.

Das Restaurant.

Die offene Tür.

 

 

20th July 2021

 

Der Garten.        Le Jardin.

 

23th July 2021

 

Des fenêtres sort une porte.
Le jardin s'enivre de douleur.
Un coeur apparaît,
Des larmes de rosée battent à tout rompre.
Une lueur d'obscurité éteint la lumière,
Le coeur est encore là.
Les reflets divisent le temps.
Un autre coeur lui tient compagnie.
Le soleil s'ennuie de la pluie.
Un heureux hasard retourne la situation.
La transparence des éléments révèle le sens donné.
La magie du jardin opère,
Le jeux s'empare de la douleur,
Elle disparaît.

 

5th August 2021

 

Le jeu de la sculpture dans la sculpture.
De-ci de-là, sortent un coeur.
Elle est lui, juste au coeur.
Elle est elle, dans le coeur.
Lui sans lui est son coeur.
Un coeur, deux sœurs, une odeur.
Passage, d'une fenêtre à l'autre,
Oh, un reflet.
L'actrice du jeu passe du coeur à l'objet.
L'objet du lieu se repli en deux.
Le verre s'amuse du vert dans le verre.
Montreurs de coeur se délectant de lumière.
Elles se font la cour en perspective.
Coeurs dans un jardin anglais..

 

6th August 2021

 

Weitweg, de cette mer d'il y a longtemps démontée,
Ist geboren, cette chose aux mille facettes.
Unbekannte, riche et forte en goût,
Farbe, d'un souffle d'air fort,
Die Wurzeln, dans leur temps, qui nagent.
Das blaue Herz, apparaît tel qu'un nuage de fumée.
Brunnen-Mund, Il faut être fort pour ne pas se brûler.
Spiegel, l'origine s'y reflète,
Unbetretbarkeit, L'histoire se construit.
Neue Welt, fait de désirs et d'envies.

 

16th August 2021

La salle imaginaire.   Der imaginäre Raum.

 

Le Turqoise.    Das Türkis.

 

 

D'Airain ou de bronze, les oxydes métalliques réagissent.
La Turquoise s'immisce dans nos rêves les plus fous
D'art ou de sculpture, c'est de cœur dont la vie est faite
Supplanter cette odeur de mort,
Convoquer le grotesque,
Se dévoyer devant la foule avide.
Ne rien lâcher, continuer,
Mordre, lécher, grogner, rugir, embrasser,
Tirer, tordre, caresser, meurtrir.
Se fondre dans la masse,
Aller jusqu'où lon ne peut plus aller.

 

 

Aus Messing oder Bronze reagieren die Metalloxide.
Türkis mischt sich in unsere wildesten Träume,
Ob Kunst oder Skulptur, es ist das Herz, aus dem das Leben gemacht ist,
Diesen Geruch des Todes zu verdrängen,
Die Beschwörung des Grotesken,
Um vor der gierigen Menge abzuweichen.
Nicht loslassen, weitermachen,
Beißen, lecken, knurren, brüllen, küssen,
Ziehen, verdrehen, streicheln, quetschen.
In der Masse verschmelzen,
Dahin gehen, wo man nicht mehr hingehen kann.

 

Le Rouge.   Das Rot.

 

 

Le rouge est la couleur des dieux...
Lorsque la folie s'empare des dieux,
Un miroir se reflète dans la nuit.
De l'horreur, ressentir du plaisir?
Du sang, se délecter d'un nectar du Neckar?
Alors d'un claquement de doigts, faisons disparaître ce virage.
Courrons, courrez, voici un autre chemin,
Où se mèlent les réponses, où se terrent les questions.
L'heure est aux ébats vertueux
De l'écureuil et du canard...

 

 

Rot ist die Farbe der Götter...
Wenn der Wahnsinn von den Göttern Besitz ergreift,
Ein Spiegel spiegelt sich in der Nacht.
Aus dem Grauen, Freude zu empfinden?
Aus Blut einen Nektar aus dem Neckar zu genießen?
Mit einem Fingerschnippen können wir also diese Kurve verschwinden lassen.
Lauft, lauft, hier ist ein anderer Weg,
Wo sich Antworten mischen, wo Fragen lauern.
Es ist Zeit für das tugendhafte Treiben
Vom Eichhörnchen und der Ente...

19th September 2021

La Cuisine     Die Küche

 

Die Teufel sind in der Küche

 

Les diables sont dans la cuisine.

Je me lève le matin.
Je vais dans la cuisine.
Les diables sont là.
Pourquoi sont-ils là?
Je cherche mes chaussures.
Et ils font cuire deux cœurs.
Je me souviens d'un diable frappant à ma porte.
D'où viennent ces deux cœurs?
Où sont mes chaussures?
J'ai rendez-vous avec les diables aux cœurs.
La cuisson est longue, la douleur court encore.
Suis-je le diable et son ombre?
Suis-je devenue Le diable?
Mais quand ce cauchemar s’arrêtera-t-il?
A moins que ce ne soit encore qu'une illusion...

Die Teufel sind in der Küche.

Morgens stehe ich auf.
Ich gehe in die Küche.
Die Teufel sind da.
Warum sind sie dort?
Ich suche nach meinen Schuhen.
Und sie kochen zwei Herzen.
Ich erinnere mich, dass ein Teufel an meine Tür klopfte.
Woher kommen diese beiden Herzen?
Wo sind meine Schuhe?
Ich habe eine Verabredung mit den Teufeln mit Herz.
Das Kochen ist lang, der Schmerz ist immer noch da.
Bin ich der Teufel und sein Schatten?
Bin ich der Teufel geworden?
Aber wann wird dieser Albtraum enden?
Es sei denn, es ist immer noch eine Illusion...

 

 

 

10th October 2021

Das Restaurant    Le Restaurant

 

 

 

 

 

 

©adagp jean-marc Dufour ©Barbara Bucher